Rouage simple

Le pilotage technique du Régime

Depuis sa création, le RAFP est soumis à une réglementation prudentielle exigeante qui dis­pose que :
► les engagements du Régime à l’égard de ses bénéficiaires doivent être couverts par des actifs d’un montant au moins équivalent ;
► la valeur actuelle probable de ces engagements doit être calculée en utilisant un taux d’actualisation prudentiel (c’est-à-dire cohérent avec la rentabilité prudemment estimée des actifs du Régime).

Son conseil d’administration est responsable du maintien de cet équilibre.

Conscient de cette responsabilité réglementaire et prudentielle, il a ainsi formalisé dans la charte de pilotage des paramètres techniques du Régime son souhait de préserver dans la durée le pouvoir d’achat des droits à retraite acquis par les bénéficiaires du RAFP.

Depuis la création du Régime, le conseil d’administration est ainsi soucieux de l’évolution des paramètres techniques du Régime.


À l’occasion de la réunion du groupe de travail du COR du 17 novembre, le Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites a publié un support relatif aux taux de rendement interne (TRI) estimés des régimes de retraites publics, sur la base de cas-types. Dans ce document certaines informations relatives au  calcul du TRI du RAFP ont été avancées en suivant une méthodologie contestée par l’ensemble du conseil d’administration et de la direction de l’ERAFP.

Afin de permettre à ceux qui le souhaiteraient de mieux saisir les enjeux de cette analyse, l’ERAFP a voulu, par la publication d’une note explicative, revenir sur les différents points de divergence. Pour la consulter, cliquez ici.

actifs
135,3%
taux de couverture économique
au 31.12.21
Analytics
5,7%
de revalorisation
du point pour 2023
Valeur
0,65 %
taux du tarif
au 31.12.21

Le mécanisme auto stabilisateur de l'ERAFP

Le mécanisme auto stabilisateur de l'ERAFP